Une fresque au bar Le Court Circuit (7e arrondissement)

Fresque Court - Circuit ; mai 2011. Rue Sébastien Gryphe (7e arrondissement)

……………………… L’info n’est peut-être pas de première fraîcheur mais il faut que j’en parle quand même. Cela nous ramène alors début mai, lors d’un weekend ensoleillé propice à de longues balades. J’avais choisi d’aller traîner vers la Guillotière (7e arrondissement) dans l’espoir de trouver de nouveaux pochoirs, collages et peintures Street Art au coeur de ce quartier populaire vibrant d’activité. Les façades, une fois que vous vous enfoncez dans les rues de ce faubourg, n’ont pas le clinquant de celles des quartiers des Terreaux (1er arrondissement) et de Bellecour (2e arrondissement). Des pavillons et des immeubles à l’abandon aux cours intérieures envahies par les herbes folles ; vieux troquets qui ont baissé le rideau depuis longtemps ; façades sales aux fenêtres desquelles pourrissent des volets rongés par les morsures du froid, la pluie, la pollution et desséchés par le soleil ; jardins ouvriers comme de minuscules oasis de verdure germant au milieu du béton…

En plein travail

…………………………. Parti donc une nouvelle fois en vadrouille ce weekend du 08 mai 2011 dans le quartier de la Guillotière, trouvant çà et là quelques nouveaux pochoirs (Be wild with wisdom ; Gainsbourg au bar) à force de passer les rues au peigne fin, je me suis retrouvé rue Sébastien Gryphe (7e arrondissement). Là, toujours par le plus grand des hasards – pas tout à fait le hasard objectif surréaliste mais une sorte d’intuition qui me dit que dans telle ou telle rue, ruelle ou avenue, je vais y trouver des pochoirs – j’ai pu assister au travail de deux Street Artists sur la façade arrière du bar Le Court Circuit. Je ne savais pas et ne sais toujours pas qui étaient ces peintres. N’osant pas les déranger pendant leur travail, je me suis contenté de prendre quelques photos. Et d’écrire ce texte.

………………………….. Côté terrasse, les responsables de ce bar ont confié la décoration de cette façade arrière à deux jeunes Street Artists qui ont créé pour l’occasion une fresque monumentale qui s’étale sur toute la longueur du bâtiment. Pas question d’un simple ravalement de façade de ce mur couleur béton… La création et l’originalité sont privilégiées pour rénover et transformer visuellement ce mur en un support artistique permettant à ces artistes de faire connaître leur travail. Tandis que les clients prennent un verre, les deux peintres s’activent sur la partie figurant un portrait de groupe – la partie la plus réussie de la fresque pour moi – de ce qui semble être une grande famille d’Amérique du Sud ou d’Italie… Je dis Italie, ou Sicile, parce qu’il y a cet homme à la casquette, tout à droite sur la fresque, qui porte ce long tablier de serveur style années 30, avec son torchon blanc sur son avant-bras plié à 90°, qui fume une cigarette, qui nous dévisage et qui me fait tant penser à Marlon Brando dans Le Parrain. On peut se laisser aller à toutes les interprétations possibles… tout imaginer… Hommes, femmes et quelques enfants rassemblés à l’heure d’un apéro. Certains, avec leur verre à la main, semblent trinquer avec les clients du bar sur lesquels est rivé le regard de chaque personnage.

Fresque en élaboration ; façade arrière bar Le Court Circuit, mai 2011. Rue Sébastien Gryphe

………………………….. Je suis retourné rue Sébastien Gryphe le 15 mai 2011 histoire de voir l’évolution de ce projet de décoration de façade inédit. Les deux jeunes Street Artists étaient toujours là, au travail, à peaufiner les finitions, le nez collé au mur, imperturbables malgré la proximité de la clientèle du bar se prélassant sous le feuillage de ces arbres – des acacias dans mes souvenirs.

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Une fresque au bar Le Court Circuit (7e arrondissement)

  1. blablabla dit :

    Salut,
    pour info ce ne sont pas deux illustres inconnus mais surtout deux brésiliens très connus à savoir notamment Eduardo Kobra http://eduardokobra.com/?cat=7. et le bar/restaurant le court circuit est à tester sans réserve!

    • Dadies dit :

      Salut… Je ne connaissais pas du tout ces artistes au moment où j’ai écrit cet article… merci pour ce renseignement… Vais apporter les corrections nécessaires et me pencher sur le travail d’Eduardo Kobra… Une nouvelle idée d’article… Merci de ta visite

  2. Court circuit dit :

    Bonjour !

    Je viens de découvrir ton article sur cette fresque, et je tiens à t’en remercier.
    Pour information, ce n’est pas nous (le bar), mais un collectif informel d’habitants du quartier qui a pu faire venir Edourdo kobra et a permis, en collaboration avec le court circuit, de rendre possible cette belle aventure. Edourdo et son ami nous ont honoré en travaillant à la Guillotière, et le résultat est un très beau cadeau qu’ils nous ont donné.

    A bientot !
    Mathieu pour le court circuit

  3. Pierre dit :

    Salut à tous ! on pourrais fêter les deux ans de la fresque en Mai ? ce qui serait bien ce serait de faire un petit historique de ce projet qui n’aurait pas pu voir le jour sans l’aide du café !,…
    On peut faire un petit prospectus qui raconte cette histoire singulière et incite les usagers de la place à considérer cette oeuvre afin qu’elle vive encore quelques saisons.

    @+ Pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s