Paroles d’URBAN…

Il essaime ses slogans contestataires plein d’humour et de cynisme dans les rues du 1er arrondissement de Lyon… Armé de ses bombes et de ses pochoirs, URBAN ironise sur la crise, reprend à sa manière la phrase culte de Jacques Séguéla sur la Rolex et s’attaque à l’économie de marché. Tentative de gros plan sur un street artist maniant les mots.

Si vous allez vous balader dans les rues et les ruelles sinueuses de la Croix-Rousse (1er arrondissement), terrain de prédilection du street artist URBAN, vous tomberez sans doute sur les traces de son passage. La plupart du temps sur le sol ou les trottoirs, et aussi les murs. Mais qui est URBAN, dont les slogans à l’humour grinçant colorent la croûte noirâtre du goudron et les façades des vieilles maisons de ce quartier ?

A vrai dire, je n’en sais rien. Depuis quand pose-t-il des pochoirs ? Idem. Et puis la question – même si je la pose juste avant – n’est pas de savoir qui est URBAN (pour radio potins ce n’est pas le bon endroit) mais plutôt de parler de son travail.
Au fil de mes errances urbaines passées à rechercher de nouveaux pochoirs à photographier, j’ai trouvé une première phrase d’URBAN en octobre 2011 sur un mur de la rue des Tables Claudiennes (1er arrondissement).

Pas de Rolex à 50 ans? ; by URBAN, oct. 2011. Rue des Tables Claudiennes (Lyon, 1er arrondissement)

Vous aurez sans doute reconnu le détournement de la phrase prononcée par Jacques Séguéla en février 2009 : « Si à 50 ans on n’a pas de Rolex, on a quand même raté sa vie ! » Sympa pour la majorité des « ratés » de l’Hexagone qui ne peuvent bien évidemment pas se payer une tocante à plus de 3 000 euros. Une fois passés le scandale, l’indignation, le tollé et le tapage, il reste l’humour.
Car URBAN semble faire sienne la fameuse maxime desprogienne : « On peut rire de tout » – que je tronque volontairement car la fin, « mais pas avec n’importe qui », n’a pas de sens dans ce cas là, et du coup mon raisonnement s’avère bien bancal – en s’attaquant à des sujets bien tristes : la crise économique, l’économie de marché, le règne nucléaire… Pas de quoi se fendre la poire instantanément naturellement mais, avec un peu de recul et une bonne dose satirique, la pilule passe mieux et même, personnellement, je trouve ces aphorismes pertinents et drôles.

Pour un système d'échange local ; by Urban, janv. 2012. Place Colbert (Lyon, 1er arrondissement)

Sors toi les doigts du cul ! by Urban, janv. 2012. Rue des Tables Claudiennes (Lyon, 1er arrondissement)

Zone dangereuse ; by Urban, janv. 2012. Rue des Tables Claudiennes (Lyon, 1er arrondissement)

Et pour conclure, plutôt que de m’embarquer dans des considérations au sujet de ces diverses phrases, je laisse la parole à URBAN à propos de notre beau pays :

En France... ; by URBAN, fév. 2012. Lyon, 1er arrondissement.

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s